IR ISF PEA

Financement

Projet Bifasor

Inscrivez-vous

Avertissement

L’investissement présente des risques de perte en capital et d’’illiquidité.
Une commission de 5%, comprenant la rémunération d’Afrikwity et l’intégralité des frais de gestion de la Holding, sera prélevée au niveau de la Holding sur les montants levés.
Une commission de succès de 20% pourrait également être prélevée dans le cas où une plus-value serait éventuellement réalisée. Afrikwity est rémunérée par la société porteur de projet : 500€ pour le référencement et une commission maximale de 9% des montants levés. Les risques et les frais sont détaillés dans le « Document d’Informations Règlementaires Synthétique ».
Pour en savoir plus sur les Risques et les Frais.

Partager sur



BIFASOR

Un hub digital pour les acteurs de la chaîne logistique en Afrique


Proposition de Valeur

C’est en Afrique que les coûts et les durées de transport des marchandises sont les plus élevés. Pour cause, l'absence de visibilité des acteurs de la chaîne logistique sur internet et le manque d'accès à l'information (donc aux opportunités de marché) qui a pour effet de les isoler les uns des autres. Cet isolement a pour effet de segmenter les maillons de la chaîne logistique entre eux, rompant ainsi la fluidité nécessaire pour transporter une marchandise d'un point A à un point B. Constitués à 90% de PMEs, ils utilisent principalement le bouche-à-oreille et les appels pour trouver, non sans difficultés, des clients et prestataires de services logistiques. Cette prospection, coûteuse et chronophage, fait l’apanage des courtiers informels qui, usant de l’information et du réseau qu’ils détiennent, jouent le rôle d’intermédiaires pour les mettre en relation avec les autres maillons de la chaîne et leur trouver des clients, moyennant une commission exorbitante. Ces problématiques se répercutent par ailleurs sur les acteurs internationaux qui éprouvent des difficultés à entretenir des relations commerciales avec le continent. 



Pour remédier à ces problèmes, Bifasor propose une plateforme web de mise en relation pour les professionnels du secteur qui opèrent en et avec l'Afrique. En rassemblant l'ensemble des acteurs de la chaîne logistique sur un réseau social professionnel, la startup leur donne la visibilité et l'accès à l'information qui leur manquait. La plateforme facilite ainsi leurs interactions et leur permet de trouver et contacter directement les clients et prestataires dont ils ont besoin sans passer par les intermédiaires et d’avoir accès en temps réel aux opportunités de marché. Ainsi, en favorisant les connexions entre les acteurs , ce réseau social permet d'harmoniser la chaîne logistique et permet de réduire considérablement les coûts de transport et les délais. Les bénéfices de cette solution seront conséquents, puisqu'elle permettra de libérer le potentiel commercial du continent africain en facilitant les échanges intra et inter africains.

Marché, Opportunités & Concurrence

Porté par le boom du commerce intra-africain et l’émergence d’une importante classe moyenne, le marché du transport et de la logistique est en pleine expansion sur le continent africain

  • Valeur du marché du transport et de la logistique en Afrique estimée à 128 milliards $ (2012) et quatre fois plus en 2030[1]
  • Augmentation du volume des échanges en Afrique subsaharienne de 376 millions (2009) à 1,2 milliards de tonnes (prévu 2030)[2]
  • Croissance du commerce intra-africain de 345% sur la même période[1]
  • Le secteur compte 45 millions d’entreprises dont 17 millions sur le continent africain
  • 350 millions de personnes en Afrique auront un smartphone connecté à internet d’ici 2017

La concurrence : locale et fragmentée, internationale mais non adaptée aux spécificités de l’Afrique

  • Des courtiers informels qui se basent sur le téléphone ou le bouche-à-oreille
  • Des organisations structurées telles qu'Africa Logistics Network et World Cargo Alliance
  • Des plateformes de gestion de fret européennes et américaines, en particulier : uShip, Flexport, TimoCom, Fleet. Ces géants, nouveaux entrants sur le marché africain, souffrent d’un manque de proximité avec le terrain
  • Des startups, comme Senga et Sendyit, sont entrées sur le marché du transport et de la logistique en Afrique avec l’objectif d’apporter des solutions technologiques

Bifasor présente l’avantage compétitif d’être l’unique acteur couvrant l’ensemble de la chaîne logistique. Cela lui permet de récolter et d’analyser des données utiles sur le secteur - aujourd’hui inexistantes ou obsolètes - pour toutes les parties prenantes impliquées dans la chaîne logistique, ainsi que pour les banques, investisseurs et institutions multilatérales.



L'entreprise


Une startup déjà primée

Classée parmi les 100 meilleures SaaS de France en 2016, Bifasor est l’une des startups lauréates de la première édition du concours « French Tech Ticket », un programme initié par le Ministère de l’Economie, des Finances et du Numérique Français, la BPI et la ville de Paris. L’entreprise fait partie des 21 lauréats sélectionnés parmi 1400 candidatures à travers le monde.


Une solution technologique innovante et déjà fonctionnelle

Bifasor est une solution en SaaS (Software as aService) qui donne aux entreprises africaines et internationales du secteur de la logistique les moyens d’accéder à une information utile et fiable permettant ainsi une gestion efficace de leurs activités et transactions directement depuis la plateforme. La version Béta de la plateforme a déjà acquis près de 350 entreprises clientes du Ghana, Burkina Faso de la Côte d’Ivoire et continue de croître quotidiennement. 

Bifasor bénéficie d’un vaste réseau africain touchant chaque maillon de la chaîne logistique et comprenant plus de40 000 membres, grâce notamment à l’implication des membres de son comité stratégique et aux associations professionnelles qui la soutiennent.


Une équipe multidisciplinaire et multiculturelle

Bifasor est une idée africaine, menée par une équipe rodée par des années d’expérience sur le continent.

Bifasor est dirigée par Zakaria Dabone, Steven Silverstein, Rym Soussi, Tommaso Bianco et Djiby Konaté, une équipe multiculturelle soudée et complémentaire, réunie autour d’un intérêt commun pour l’Afrique et du désir d’y apporter les dernières solutions technologiques innovantes.

L’équipe a su s’entourer d’acteurs clefs du secteur au sein d’un comité de conseil stratégique constitué notamment de :

  • Issa BALUCH, ancien Président de la FIATA [3] et actuellement membre de son comité de direction, il a également fait partie du comité de l’Association Internationale de fret aérien (TIACA), été Président de l’Association Nationale de Transport et Logistique des Emirats Arabes Unis.
  • Ali TRAORÉ, ancien Directeur Général du Conseil Burkinabé des Chargeurs du Burkina Faso (CBC). Le CBC fait partie de l’Union des Chargeurs Africains qui compte 25 états membres et permet à l’équipe d’accéder aux conseils de chargeurs d’Afrique de l’Ouest.


Un modèle économique « freemium » avec 3 sources de revenus complémentaires

  • Un abonnement payant pour un accès aux fonctionnalités avancées
  • La publicité : la plateforme constitue un outil publicitaire efficace pour les marques cherchant à atteindre les acteurs de la chaîne logistique
  • Un accès via API (Application Programming Interface) à une large série de données sur l’activité du secteur (Big Data et intelligence économique)


Une stratégie commerciale en 3 axes

  • Le démarchage des acteurs du transport et de la logistique en Afrique par le biais des organisations et des associations professionnelles du secteur. L’accès à ces organisations sera facilité par l’intermédiaire des membres du comité stratégique de Bifasor
  • Une stratégie marketing multicanal : réseaux sociaux, presse et production de contenu spécialisé
  • Des partenariats avec les opérateurs de paiement mobile tels qu’Airtel, Orange, MTN, Tigo


Les Soutiens


Plusieurs membres de la FIATA et plus particulièrement avec ceux du comité RAME (Région Afrique et Moyen Orient)


L’Organisation Maritime de l’Afrique de l’Ouest et Centrale et son Secrétaire Général Mr. Alain Luvambano (elle comprend 20 états membres)


L’Association Française de Droit Maritime à travers Maître Philippe Godin, membre du Comité de Direction


[1] Organisation Internationale du Travail
[2] Frost & Sullivan
[3] Fédération Internationale des Associations de Transitaires et Assimilés

Les informations liées au projet sont consultables uniquement pour les membres connectés. Inscrivez-vous ou connectez-vous

Les informations liées au projet sont consultables uniquement pour les membres connectés. Inscrivez-vous ou connectez-vous

L’équipe

Avatar
Avatar
Avatar
Avatar
Avatar